Print this page

Le mot du maire

Porter haut, porter fort les défis de notre temps

Vous m’avez élu maire de Joigny. Je souhaite vous en remercier, et à travers vous les Joviniennes et les Joviniens qui, en un seul tour, ont très majoritairement dans les urnes, le 15 mars, fait le choix du changement dans la continuité. C’est pour moi une grande fierté, un immense honneur, un grand bonheur. Mais, je le sais aussi, une lourde responsabilité dans laquelle j’entends m’investir pleinement comme les élus, anciens et nouveaux, qui forment notre majorité. Je sais que j’appartiens à cette minorité de maires de moins de 40 ans. J’estime que cela confère une responsabilité supplémentaire, celle de porter haut, de porter fort, les défis de notre temps, ceux que doivent affronter ma génération, comme chaque génération a eu dans le passé ses propres défis à relever. Face aux grandes mutations de notre temps, Joigny doit prendre toute sa part.

J’adresse remerciements et gratitude pour Bernard Moraine, maire de Joigny de 2008 à 2020. Je peux témoigner qu’à tout moment, durant les plus de 4.300 jours où Bernard Moraine aura présidé aux destinées de la commune, chacune de ses pensées, chacun de ses actes aura toujours eu pour objectif de servir. Avec probité, honnêteté et humanisme.

Je n’ignore pas, bien-sûr, dans quel contexte nous prenons nos fonctions. Nous ne sommes pas encore capables de mesurer toutes les conséquences de ces derniers mois. Nous avons fait face à la pandémie, comme tous les élus municipaux l’ont fait ailleurs. Nous sommes toujours dans une gestion de crise. Être maire, c’est savoir gérer le long terme comme l’urgence. L’urgence, en ce moment, c’est de continuer à travailler au déconfinement. Une réorganisation est amorcée, avec des protocoles sanitaires à mettre en place à tous les échelons. Parmi les sujets sur le feu : la reprise des activités des clubs sportifs, la préparation de l’accueil des enfants dans les centres de loisirs cet été, la reprise de la P’tite Navette, la réouverture de la piscine et évidemment, la rentrée scolaire de septembre dans les écoles.

Je félicite les agents municipaux et intercommunaux qui ont été là, qui sont restés présents, à nos côtés. J’exprime ma reconnaissance à toutes celles et tous ceux qui, malgré la peur, malgré le virus, parce que leur engagement était nécessaire : personnels hospitaliers et libéraux, soignants et non-soignants, ambulanciers, pompiers, gendarmes ; le service public a fait honneur à son nom. Comme à tous les habitants, couturier(e)s, makers du FabLab, bénévoles engagés dans les associations caritatives, qui ont été volontaires pour nous aider à affronter cette crise majeure. J’ai aussi une pensée pour les Joviniennes et les Joviniens que le Covid-19 a endeuillé ou qui ont dû combattre la maladie. Merci à vous.

Depuis que le conseil municipal a été installé, j’ai mis en place un certain nombre de réorganisations au sein de l’administration municipale, défini de nouvelles méthodes de travail, réorienté les priorités. J’aurai l’occasion d’y revenir.

Votre dévoué maire
Nicolas SORET

Twitter Facebook email